lundi 1 janvier 2018

Le film « La Promesse de l’aube », les Inrockuptibles et l’intégration.

Je suis allé voir ce film, dont le thème central, dominant, c’est l’amour fusionnel, jusqu’à l’excès, entre une mère et son fils.
Je souhaitais le visionner, car la lecture (il y a plusieurs décennies) du roman éponyme de l’écrivain Romain Gary m’a fortement passionné et ému. En général, pour voir un film, je fais confiance plus à l’avis de spectateurs que celui de la presse. Leur note globale est encourageante, bien que je pense que le film n’aura pas un succès commercial surtout en période de fêtes.
Mais j’ai encore un critère imparable pour le choix d’un film : l’opinion du critique spécialisé du magazine « Les Inrockuptibles ». Comme chacun le sait, Les Inrockuptibles apportent à la culture ce que la pisse d’un matou à un gâteau d’anniversaire. Ou plutôt, la culture dominante pour ce canard est celle du cannabis, tant la lecture des articles publiés parraissent le résultat d’une consommation excessive de ce produit (ou similaire) Donc je procède à l’opposé de ce qu’il est recommandé par les Inrocks.
Le test fut encore une fois, éloquent : Les Inrocks accordaient la pire note  (1/5), pendant que la note moyenne des spectateurs  était de 4.2/5 !
J’ai bien apprécié le film, malgré quelques longueurs et exagérations sommes toute assez habituelles dans ce genre de films. Particulièrement pour le jeu de Pierre Niney qui domine magistralement le film  aussi bien que celui de Charlotte Gainsbourg dans le rôle de la mère.
J’ai ressenti le besoin de marquer l’apparentée saisissante entre ce film et celui intitulé Mayrig (maman en arménien) du regretté Henri Verneuil : tous les deux autobiographiques, tous les deux servis par des grands interprètes (pour Mayrig, les inoubliables Claudia Cardinale - la mère - et Omar Sharif).
Bien plus important, tous les deux représentés par des enfants d’immigrés arrivés en France, dans des familles marquées par une volonté farouche d’intégration doublée d’un vrai amour pour ce pays. Intégration et réussite, au-delà de toute espérance : l’un, écrivain célèbre, aviateur dans l’armée de la France Libre, l’autre grand réalisateur de cinéma et auteur. Et c’est sur ces points que nous trouvons l’explication de la mauvaise note des Inrocks : les Inrocks haïssent la réussite de descendants d’immigrés comme Aznavour, Gary, Verneuil, Charpak et bien d’autres, des personnalités qui aiment et promeuvent l’amour du pays d’adoption. Les Inrocks préfèrent  starifier des crapules comme Mehdi Meklat qui crachent sur la France, les français, les juifs, les homosexuels, enfin tout ce qui n’est pas exactement copie de lui-même, ce « brillant » spécimen, actuellement revenu à un anonymat total (sauf pour la justice, éventuellement)

http://zissus.blogspot.fr/2017/02/affaire-mehdi-meklat-vitrine-de-la.html

Ceci m’amène à une triste conclusion : voir la différence entre la catégorie de descendants d’immigrées comme Gary, Verneuil et des millions d’autres, par rapport à une partie  de ceux issus d’une immigration plus récente, dont une  évidente manque de volonté d’intégration est quelque fois empirée par une agressivité jusqu’à la haine envers le pays d’accueil. Tout en profitant des avantages sociaux et d’accès à l’enseignement, la culture et aux services que la France leur offre.
Pour Romain Gary (du vrai nom Roman Kacew) comme pour Henry Verneuil (Achod Malakian) cette volonté inébranlable d’être Français à part entière est allée jusqu’à la francisation de leur noms, chose que personne ne leur demandait.
Quelle leçon pour les citoyens d’un pays en recherche d’une identité  de plus en plus flue, quelquefois dénigrée ou réfutée.


vendredi 22 décembre 2017

BOUYGUES IMMOBILIER, L'AVENTURE ! Episode 1

Ou les tribulations d’un candide avec l’empire tout puissant

Je n’ai pas l’habitude de m’épancher sur ma modeste personne ni dans mon blog, ni sur ma page FACEBOOK et encore moins sur Twitter. Mais une récente décision m’a incité de décrire le parcours (un vrai parcours d’obstacles, me semble-t-il) suite à  la décision d’acheter un appartement pour nos vieux jours à la place de la maison individuelle que nous possédons actuellement.
Après des recherches dans l’ancien et le nouveau, nous avons opté pour un appartement sur plan (en état d’achèvement) dans la résidence l’APARTE édifiée par Bouygues Immobilier sur la commune de Villers les Nancy dans le département 54, dépendant de la Direction Lorraine.
Pourquoi ce choix ? C’est un immeuble à taille humaine (2 bâtiments de 3 niveaux totalisant 50
 appartements) situé dans un endroit très calme,  à la proximité de Nancy et entouré de commerces accessibles à pieds. Sans compter les avantages d'un immeuble BBC (bâtiment basse consommation) et les prestations domotiques non négligeables.
Mais le plus, c’est l’architecture autant celle extérieure que dans l’aménagement des locaux qui est vraiment une réussite. Je ne peux pas m’empêcher de féliciter chaleureusement l’architecte du cabinet ANDRE & MOULET pour cet exploit.
R V pris avec le commercial de Bouygues Immobilier (B I ) Monsieur M. S., un charmant, dynamique et efficace vendeur qui nous a mis en confiance. Quelques 2 semaines plus tard, j’ai modifié l’aménagement des pièces en fonction de nos besoins et nous avons fait ensemble un compromis entre les plus et les moins values. Signature d’un contrat de réservation à Metz où malheureusement nous avons omis de faire signer ce document. Un deuxième R V cette fois en présence de la personne chargée de clientèle, Madame E. P. qui nous demandait d’urgence les modifications des utilités proposés par le bureau Touzane, sous traitant de B I. (pour les non initiés, par utilités je comprends les prises  et interrupteurs électriques, les amenées d’eau, la position des radiateurs etc.)
Difficile, sinon impossible de le faire sur le minuscule plan  mis à disposition, heureusement j’ai bénéficié de l’amabilité d’une personne du cabinet Touzane qui m’a mis à disposition des plans à l’échelle 1:50  facilement exploitables. Les modifications faites dans les délais impartis, nous attendons le retour pour vérification et acceptation.
Mais ceci est un détail ; entre les négociations commerciales et la position d’autres « compartiments » de B I ce n’est pas du tout le même point de vue. Pour un petit détail (le remplacement d’un appareil sanitaire) négocié avec le vendeur, j’ai compris qu’avec B I tout ce qui n’est pas écrit, signé et paraphé n’a aucune valeur. J’ai du arriver à faire savoir que je renonce à l’achat pour obtenir l'élaboration d'un document signé, faisant la balance des prestations en plus et en moins et leur incidence financière à la date J. 
En plus l'impossibilité d'avoir le moindre contact avec la personne désignée officiellement comme  "Responsable Relations Client" est frustrante; ni par téléphone, ni par sms ou e mail, interlocuteur absent et muet. Comme relation clientèle... Je dois être honnête, cette personne déploie un travail énorme, je me rends compte. Mais c'est de la responsabilité des dirigeants régionaux de lui adjoindre une ou plusieurs personnes pour que l'expression "relation clientèle" soit une réalité et  pas une chimère.
Ces épisodes m’ont fait comprendre qu’entre Bouygues Immobilier et un acheteur lambda, le rapport des forces est totalement inégal. Le pot de fer contre le pot de terre.
Enfin, un bon point, l’excellent contact que j’ai au avec les personnes du service administratif (à une exception près), en particulier  Mme  S. qui  a une écoute attentive et bienveillante aux questionnements  justifiés des acheteurs.
Maintenant nous arrivons au stade crucial, la signature de l’acte de vente définitif. J’ai reçu il y a 48 heures le projet élaboré par le notaire de B I . Je reconnais avoir passé une très mauvaise nuit. Pas à la lecture des environs 250 pages du projet, mais pour la forme et le fond du projet. Il résulte clairement que pour B I et son notaire, nous ne sommes pas des clients (pas une seule fois n’est  utilisée cette appellation !) mais des vulgaires "acquéreurs", bons à payer et accepter les diktats de B I et ses représentants. Dès la lettre d’envoi, le ton est donné : « vous devrez me verser», « je vous demanderai », « vous contacterez directement », « votre banque  devra », » je vous invite à vous rapprocher rapidement ». Enfin, la tonalité du suzerain envers son vassal, rien de moins.
Le fond du projet n’est pas pour nous tranquilliser, des clauses léonines et en général la même position : l’acquéreur doit tout, le  vendeur  est exonéré de pas mal de responsabilités. Ce n’est pas trop rassurant ! 
J’ai déjà élaboré des remarques modificatives et complémentaires au projet. Mais j’attends le conseil avisé de notre notaire, Maître M. B. à Nancy rue Saint Nicolas, dans lequel nous avons toute la confiance pour voir la marche à suivre. Sans oublier de citer sa collaboratrice, Mme  F. N. d’une compétence et gentillesse exemplaires.

Suite au prochain numéro du feuilleton, vers fin janvier 2018. Entre temps, Joyeux Noël et bonnes fêtes à tous les lecteurs de cet humble compte rendu.

jeudi 5 octobre 2017

LES MARTYRS ET LES COUPABLES

Vraiment, en France (et probablement ailleurs aussi) on ne connait pas le sens des mots.
Une brave membre du cabinet de M. Gilles Poux, le maire communiste de la Courneuve  s’appelle Sonia Nour ; elle  nous explique doctement une évidence : les braves gens soumis aux préceptes de l’islam radical (que ce soit Daech, Al Qaida ou autres) et qui acceptent de sacrifier leur vie au nom de cette religion sont des martyrs.

Dans le cas précis de l’assassinat des deux jeunes filles à Marseille, Mme Sonia Nour a voulu nous rappeler ce fait banal par un tweet :
Voyez-vous quelque chose d’anormal dans ce tweet ? Moi non, Sonia Nour exprime ce que des centaines de milliers de ses semblables en France pensent justement (je n’ose pas croire à des millions). Car il ne s’agit pas d’autre chose que d’appliquer à la lettre des versets médinoises du Coran. Les coupables sont les juifs et les« associateurs » (les chrétiens, allusion à la Trinité que le Coran abhorre), tous coupables collectivement ! C’est tout simplement ce que le candide Ahmed Hanachi a fait, avec toute la douceur contenue dans l’idéologie de ces ordonnateurs. Et voilà la preuve !


Le martyre Ahmed Hanachi             Les coupables Laure et Maurane

C’est aussi normal qu’une autre militante communiste, viens en aide à Sonia Nur contrant ces nombreux Français ignares des pratiques « culturelles » et militantes d’un certain islam  qui ont osés fustiger cette égérie des islamistes. Cette dernière s’appelle Zoé Desbureaux, la voilà :

                      



Un hic : cette charmante Zoé n’est pas n’importe qui ! Elle est suppléante du célèbre député mélenchoniste, l’insoumis François Ruffin, qui est connu comme co-instigateur des « Nuits Debout » et devenu célèbre par son film « Merci Patron ». Ca fait un peu désordre, quand notre cher leader maximo Jean-Luc déclare urbi et orbi que cet acte est odieux.
Il parait qu’autant lui que son député Ruffin se sont "désolidarisés" de la prise de position de Mme Desbureaux. Alors, chère  Zoé, pourquoi ne dites-vous pas : MERCI PATRON ?







mercredi 13 septembre 2017

LES MANIFS DE RETOUR. LES NEO STALINIENS AUSSI

Et pourquoi s’en priver ? Du moment qu’on peut saisir l’occasion de ne pas travailler (pour certains la formulation précise est : ne pas rester sur un poste de travail  sans se fatiguer) c’est l’occasion  rêvée ! Qu’en plus on saccage des commerces et des biens publics, c’est la cerise sur le gâteau, une occasion supplémentaire de rigoler un bon coup. D’autant plus que parmi ces  manifestants professionnels,  certains ont du métier ; autour des fêtes (Noël, 14 juillet etc) ils s’entrainent pour les futurs manifs en mettant le feu aux bagnoles des riverains. Ce sont des INSOUMIS, les légions de notre brave Mélenchon, la base électorale et d’action de ce leader maximo.
Que ces manifestants em…ent tout le monde et particulièrement les petits gens qui eux, veulent travailler pour gagner leur existence, qu’ils empêchent d’autres, des chômeurs, d’aller chercher du boulot, ou simplement des malades qui veulent être signés etc. c’est vraiment le dernier soucis des manifestants professionnels et leurs manipulateur. Du moment qu’EUX, ces amateurs de ce cirque malfaisant ne sont pas touché nullement, pourquoi penser aux autres. Car EUX sont majoritairement assurés d’un emploi à vie (la fonction publique et/ou responsables  syndicaux inamovibles) ) sinont ils  font parti des groupuscules ne travaillant pas mais vivant bien de trafics de toute sorte, de prostitution, d’agressions et autres joyeusetés  du même genre. Voilà la faune qui empeste la vie de millions de citoyens.
Le  comble c’est que la quasi-totalité des actuels manifestants se réclament comme adversaires   d’une loi, la réforme du code du travail. Mais cette loi  ne les concerne nullement !!! Car ces gens là, des fonctionnaires, des agents de la SNCF, RATP etc. ne sont pas du tout affectés mais le moindre du monde par cette loi. Si un étranger apprendrait ceci, il perdrait le Nord. Mais nous, les c…de contribuables qui payons leurs salaires et leurs privilèges, nous comprenons bien. Ils aiment f…le bordel, tout simplement. Manipulés par les nouveaux staliniens : le caïd de la CGT (un important  casseur de l’emploi en France) du nom Philippe Martinez et le sinistre Mélenchon (que j’appelle Pol Pot d’opérette) qui nous promet le paradis de Cuba et Venezuela s’il prend le pouvoir. L’alliance bolivarienne, avec les résultats connus dans les pays respectifs.
Mais le problème c’est que deux nouveau Staline ne peuvent pas marcher ensemble, il y a risque de carnage. Pour cette raison ils ont sortis leurs gros bras séparément.  Le résultat, les français,  pas aussi imbéciles que ces deux MM le pensent, ils boudent leurs  foires. Et leurs  manifs font pschitt !


Regardez-le bien ! Je ne sais pas vous ; mais moi, si je croise un de ces deux mecs la nuit tombé sur une rue déserte je file illico presto sur l’autre trottoir et je prends mes jambes au cou…

lundi 21 août 2017

L’attentat de Barcelone ? La banalité

Oui, apparemment cet attentat comme les autres qui se succèdent avec un rythme affolant, sont devenus une banalité pour la majorité des   responsables politiques, les médias et les dirigeants européens. Avec un rituel inamovible, les mêmes scènes se déroulent : des interviews journalistiques, (souvent d’un niveau d’intellect  lamentable), des condamnations unanimes  stéréotypés, des déclarations et des cérémonies. En plus, des gerbes de fleurs, des bougies et des slogans genre « nous n’avons pas peur ».
Et comme actions concrètes, en dehors de celles  efficaces des services de renseignements et de sécurité, que voit-on ? La transformation de nos villes, de nos salles de spectacle et autres centres publics  en bunkers entourés de massifs en béton ou des murs. C’est tout !
 Avec cet arsenal ridicule et notoirement insuffisant, les dizaines de milliers de futurs acteurs  de ce cancer qui est le nazi-islamisme, sont très loin d’être impressionnés ! Et les attentats continueront partout, sans exception et sans répit.
Oui, j’affirme que nos responsables décisionnaires sont paralysés, impuissants et fatalistes ;pire encore, ils sont irresponsables, car incapables de prendre les décisions courageuses et efficaces pour l’élimination des causes et non attendre des nouveaux attentats.
Car toutes les analyses de « haut niveau » associés à de mesures sensées à tarir la haine des djihadistes islamiques se sont soldés par  des échecs patents.
On nous a seriné que ce n’est pas l’islam doctrinal qui est en cause ! On voit à Barcelone comme ailleurs que des imams sont directement et activement impliqués.
On a essayé de nous expliquer que le conflit israélo-palestinien serait la source de ce terrorisme : rengaine balayée par le simple exemple de Barcelone : le gouvernement catalan est, parmi les gouvernements européens,  le plus anti-israélien et pro palestinien, jusqu’à la caricature. Et les djihadistes ont eu la reconnaissance attendue ?
Plusieurs pays comme la Grande Bretagne ou les Pays Bas ont pratiqué à l’excès le multiculturalisme, jusqu’à accepter des tribunaux islamiques et l’application de la charia dans les zones à majorité musulmane. Avec quel résultat ?
Des « accommodements raisonnables » sont appliqués partout dans certaines villes, zones ou quartiers ; et ceci n’arrête pas les actions  violentes.
La plupart des responsables européens nient encore aujourd’hui l’apport de l’immigration massive et incontrôlée à la recrudescence du terrorisme.  Affirmation rejetée par la réalité des faits (parmi les derniers attentats, plusieurs sont du fait des nouveaux immigrés, voir celui de Turku en Finlande)
La seule politique efficace est celle de la tolérance zéro : sur le territoire de chaque pays, un respect absolu des lois, des normes et de la manière de vivre du pays d’accueil. Dans tous les espaces publics ou semi-publics, aucune dérogation, aucune manifestation contraire  ne doit être tolérée. Avec un arsenal de mesures progressives et échelonnées, en fonction de la gravité du délit et de la présence de récidive.  Avec en fin de compte, si les individus concernés continuent à défier les lois, la déchéance de nationalité avec  l’expulsion immédiate pour les bi-nationaux et l’application de mesures adéquates de mise hors société et hors d’état de nuire pour les autres. Tout ceci (et « en même temps », pour faire plaisir au Président Macron) avec la ré-migration de tous les clandestins et les refusés du régime de réfugié politique.

Mais qui aura le courage d’appliquer ces mesures ? Hormis peut être les responsables politiques des  pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République Chèque et la Slovaquie) qui ont une démarche positive et plus déterminé à ce sujet. Il faut reconnaître que ces pays n’ont pas eu la « chance » d’avoir connu les dizaines d’années de laxisme politique qui caractérise les pays occidentaux.

dimanche 9 juillet 2017

Alain Escada, le Torquemada au petit pied

Alain Escada, combien de gens ont entendu le nom de ce « grand » inconnu ? C’est un bouquiniste belge qui se prend pour Le Grand Inquisiteur. IL a pataugé partout, dans des mouvances extrémistes et même néo-nazis belges, étant régulièrement exclus ou démissionnaire. Après une période de proximité avec les traditionalistes catholiques (Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X)  il s’est « éloigné », mais  plutôt évincé d’après la déclaration  de son Supérieur Général Mgr Fellay, ceux-ci le trouvant un peu trop extrémiste. Pour dire…
Son rapprochement avec le nazillon Soral, les dérangeaient et on peut le comprendre.
Pour avoir une idée plus détaillée et plus précise sur les « navigations »politico-religieuses de cet olibrius, je vous indique sa page du dictionnaire Wikipedia :


Avec sa secte lilliputienne CIVITAS le voilà de nouveau en activiste politique, se donnant des airs de Torquemada, le créateur de l’Inquisition. En réalité, il est plus proche de Don Quichotte que de Torquemada.

 Vous voyez ce grand dadais, avec sa bouille de poupon gonflé,  arrivant à anéantir les hérétiques du monde européen ?
Je ne crois pas me tromper en le décrivant comme la pale copie d’un salafiste dans le monde catho, sans évidemment la dangerosité de  l’original.
Mais tout ceci ne l’empêche de faire des tonnes contre tout ce qui bouge dans un sens contraire à ses convictions, soit 99.6 % de la population (chiffre basé sur la moyenne des résultats obtenus par Civitas aux élections législatives de 2017).
Dernièrement  il a trouvé sa nouvelle cible. Dans un communiqué récent concernant les prises de position suite au décès de Mme Simone Veil, après les philippiques de rigueur, il demande l’élévation des bûchers pour brûler les hérétiques-traîtres : l’hiérarchie catholique française et toute la direction du Front National Marine le Pen en tête, Christine Boutin (fondatrice du Parti Démocrate Chrétien) et sans oublier l’hebdomadaire Valeurs Actuelles.


Il a justement oublié de préciser l’endroit où aura lieu le supplice du feu !

Et suite à ce pamphlet, j’attends avec crainte que les flammes de l’Enfer escadien  viennent me consumer.

vendredi 30 juin 2017

BAYROU, LE CLOWN MALÉFIQUE ET RIDICULE

Dans un article plus ancien je présentais François Bayrou comme un  Savonarole moderne. Je maintiens, il est très semblable à ce moine fou qui a terrorisé Florence pendant des années avec ses prêches enflammées, incitants les florentins de créer des bûchers  géants destinées à brûler hommes et œuvres qui lui paraissait « démoniaques ».

http://zissus.blogspot.fr/2016/12/francois-bayrou-melange-de-savonarole.html

Je suis de plus en plus persuadé qu’il a beaucoup d'accointances avec ce personnage et j’ai la conviction qu’il aura le même sort  que son modèle : condamné à disparaître, politiquement parlant. Mais, il faut reconnaître que Bayrou est un personnage plus complexe, cumulant  plusieurs facettes qui rappellent des personnages aussi  célèbres. Le voilà maintenant dans la peau d’un Tartuffe plus vrai que nature.

Après avoir claironné haut et fort  sa foi inébranlable dans la moralisation de la vie politique, le Matamore se transforma dans un clown gaffeur, lourdaud et ridicule. Les relents nauséeux  de ses magouilles lui sont revenus comme un boomerang sur sa caboche, l’obligeant à « donner sa démission » de son prestigieux Ministère de la Justice.  Le contre-pitre ramené à sa juste valeur.
Et pour Emmanuel Macron, ce fut continuellement un vrai boulet, surtout après avoir menacé un responsable de France Inter dont un journaliste enquêtait sur les emplois fictif du matamore. !
Car sa longue carrière politique, trop longue pour beaucoup, fut parsemée par des catastrophes auto induites plus grosses que son imposante carrure.
Que Monsieur Bayrou a cassé tout pendant sa carrière est une lapalissade ; il a réussi de faire disparaître ce grand parti –l’UDF- dont la très grande majorité des responsables sont partis par wagons entiers, électeurs compris. J’apprends aujourd’hui qu’il a expulsé même cette grande personnalité qui fut Madame Simone Weil. D'ailleurs elle ne s'est pas gênée, avec sa verve habituelle, de définir ce personnage tel qu'il est !

file:///C:/Users/sorel/Documents/DOC/simone-veil-francois-bayrou-est-le-pire-de-tous.html

Obligé de changer le nom de sa formation (devenue MODEM),  l’hémorragie continua. Même un fidèle parmi les fidèles, Jean Lassale, ce sympathique député béarnais, le quitta aussi. Il ne lui reste que sa vieille groupie De Sarnez, bras droit de son gourou qui se prends (je cite des sources sures) pour un composite entre de Gaulle et Jeanne d’Arc. Les autres cadres actuels, des inconnus au bataillon, cueillis à la sauvette dans la  négociation avec Emmanuel Macron pour obtenir des sièges à l’Assemblée.
Ce triste sire, n’est pas pour autant apprécié par le peuple de France ; dans un récent sondage, il accueille uniquement 20 % d’opinions favorables. Si la pente continue, il risque d’arriver même en dessous du pénible chiffre de 13 % que les français accordaient à François Hollande vers la fin du quinquennat.

http://actu.orange.fr/politique/la-popularite-de-macron-et-philippe-recule-bayrou-et-ferrand-en-nette-baisse-bva-pour-orange-et-la-tribune-magic-CNT000000K0oZS.html

Enfin, son chemin est déjà politiquement prédestiné : l’ENFER