lundi 5 juin 2017

TERRORISME ISLAMIQUE EN ANGLETERRE : LECONS A TIRER

Avec les récentes attaques terroristes en Angleterre (effectués par des islamistes déclarés et assumés, « détail » que les journalistes et les politiques oublient méthodiquement de préciser…) une chose est devenue claire : le communautarisme et le multiculturalisme de type anglo-saxon a échoué. Échec total et définitif ! Ce système permissif, celui d’accepter sinon d’encourager la mise en place des zones entières où certaines populations d’origine étrangère appliquent des lois et des normes de vie contraires à ceux du pays d’accueil, ce système à démontré son caractère nocif et destructif pour le pays et sa civilisation. Ce n’est pas nécessaire d’entrer dans les détails de cette politique utilisée en Grande Bretagne (mais aussi ailleurs) et qui s’est retournée contre leurs concepteurs avec la suite connue : de trop nombreuses victimes, des familles brisées, des spectacles d’horreur, résultats de cette politique absurde et meurtrière.
En France, la loi et le système d’organisation jacobine du pays, mais principalement la Constitution, ne permettent pas officiellement la mise en place de ce système. Officiellement oui, mais la réalité est différente ; depuis 15 ans et la publication courageuse d’un groupe d’enseignants du livre « Les territoires  perdus de la République » personne, absolument personne ne peut ignorer que subrepticement mais continuellement, progressivement, des zones de non-droit se sont mis en place, dirigés par des caïds des trafics et/ou des imams autoproclamés (les deux « activités » se rejoignent généralement)  qui obligent les populations à se soumettre à leurs pratiques et règlements contraires aux lois de la République. Ces zones ont proliféré et continuent à proliférer, avec la complicité des « responsables » locaux (totalement irresponsables), préoccupés uniquement par le clientélisme électoral au mépris de l’intérêt général. En même temps, les autorités de l’Etat appliquent le principe de l’autruche, ou des trois singes : rien vu, rien entendu, on n'en parle pas !


Nous sommes arrivé à un point tel que des partis politiques ouvertement religieux se pavanent en pleine lumière sur la scène nationale, avec des programmes clairement communautaristes, sans que ceci ne gène personne. Un seul exemple, le parti "Français et musulmans" qui arborent des slogans antirépublicains : abolition de la loi sur le voile intégral (la burqa) ainsi que de celle de l’interdiction du port des signes religieux à l’école, inscription du délit de l’islamophobie dans le code pénal, etc.
Pire encore, une deuxième année consécutive, des associations diverses, mais toutes ouvertement racistes (genre « Les indigènes de la Républiques ») organisent des manifestations accessibles à des publics divers, mais interdites aux femmes et encore moins aux hommes blancs ! Et ceci même dans des lieux ou espaces publics. Incroyable…
Enfin, on apprend ce jour, qu’un ensemble de pays arabes (Egypte, les pays du Golfe et Arabie Saoudite) ont décidé de rompre les relations diplomatiques et fermer leur frontières au Qatar, accusé (à juste titre) d’aide au terrorisme sous la forme du Daesh et Frères Musulmans. Pendant que les autorités françaises ouvrent largement les bras à la filiale des  Frères Musulmans appelée « Musulmans en France » (ex UOIF) et à son prédicateur vedette Tarik Ramadan.

La France plus islamisto-compatible que l’Arabie Saoudite, es-ce possible ?   Oui, la preuve.