vendredi 8 avril 2011

Afrique du Nord : préparer l’après

Sous ce titre, Le Figaro du 28 mars publiait un article signé par Mme Catherine Ashton, haute représentante de l’Union Européenne pour les Affaires Étrangères. J’ai du lire deux fois pour me rendre à l’évidence ! C’était la stupéfaction (le mot est faible) devant le nombre de platitudes dignes du café du commerce et des propositions aberrantes, tout sous la signature de la personne sensée de faire office de ministre des affaires étrangère pour l’ensemble des 27 pays européens.
Après une introduction raisonnable faisant le rappel des politiques qui ont suivis les deux guerres mondiales, Mme Ashton encourage énergiquement les pays du Moyen Orient à mettre en place
les conditions nécessaires pour la réussite d’une transition démocratique réussie :
« il faut un état de droit appliqué par des forces de police honnêtes et des juges indépendants. »
« il faut des pouvoirs politiques…efficaces et…transparentes. »
« il faut des droits de propriété effectifs, un liberté d’expression et des syndicats libres. »
« il faut une prospérité…qui touche une grande partie de la population »
Avec des « faut qu’on » et « y a qu’à » de cette facture, un élève de terminale moyennement doué pourrait faire aussi bien sinon mieux. C’est consternant de lire un tel amas de lieux communs venant d’une personnalité de ce rang !
Si les phrases énumérés, aussi utopiques et puérils qu’ils soient ne sont toutefois pas illogiques, le pire est à venir ; il s’agit des engagements qu’elle adjoint à l’Union Européenne :
1 Une aide financière chiffrée en milliard d’euros sans compter l’aide pour la création de millions de logements et infrastructures ! Où trouve-t-elle cet argent ? Mme Ashton n’est pas au courant que l’U.E. n’est pas encore sortie d’une des très grandes crises financières qui a rendue exsangue les finances des pays et qui oblige certaines à des mesures d’austérité draconiennes ? Et pourquoi ne demande-t elle que l’aide soit supportée par des pays arabes riches dont les émirs, princes et autres dignitaires achètent les « bijoux de famille » des pays européens ?
2 Programme de soutien au développement agricole, afin que les pays de l’U.E. importent massivement des denrées alimentaires Égypte, Tunisie, Libye. Nos agriculteurs et l’industrie alimentaire sont passés aux pertes et profit par Mme Ashton.
3 L’accès au marché ; il est question purement et simplement d’aider à la fabrication des produits manufacturés et que l’Europe facilite l’importation de ces biens et services, en supprimant les barrières douanières (quelques obstacles au commerce, d’après son élégante formulation) ! Les dizaines de millions de chômeurs européens apprécieront, bien sur…
Après la découverte des affaires de corruption qui affectent plusieurs membres du Parlement Européen, après des aberrations émanant de la Commission Européenne, voilà encore un exemple qui déroute l’euro fil que je fus jadis.
Sorel ZISSU
MARS 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire