jeudi 17 mai 2012

LES FRANÇAIS ONT LA MEMOIRE COURTE ? TROP COURTE !


Au risque de me répéter, je sors de cette campagne électorale pour les présidentielles 2012 avec le sentiment de tristesse et révolte pour deux raisons
-        Tristesse, car c’était une campagne d’une vacuité confondante, e, éludant  les problèmes de fond qui conditionnent l’avenir de notre pays et,
-        Révolte, même rage, en raison des comparaisons morbides et nauséabondes à l’égard du président sortant.
Je me pencherai un peu plus longuement sur ce deuxième aspect.
La gauche et particulièrement l’extrême gauche ont l’habitude de prendre à tout bout de champs, des références évoquant la triste époque de la deuxième guerre mondiale, de l’occupation et de ses et de ces horreurs ; pratique qui en soi n’ rien de répréhensible ni de critiquable. Mais quand ces références sont utilisées à tort, d’une manière ignoble et mensongère, ceci devient grotesque, écœurant. Encore plus quand elles proviennent de la part des responsables des mouvements qui sont loin, très loin d’être irréprochable à ce sujet !
Sur la plage de couverture de l’Humanité, organe du Parti Communiste Français, le candidat Sarkozy apparait en compagnie de Pétain ! Accusé Sarkozy de pétainisme c’est déjà une incongruité, mais venant de la part des dirigeants communistes c’est une obscénité.
Français, rappelez-vous ! En 1939, la France est en guerre avec l’Allemagne nazi et la direction du PCF applaudit le pacte Staline – Hitler sur ordre de Moscou ! Je cite le même « l’Humanité » du 25 aout 1939 : « Le pacte de non-agression avec l’Allemagne s’ajoute aux instruments défensifs passés par l’Union Soviétique…Un accord général même, auquel Hitler serait contrant, …aurait notre assentiment si l’existence … »
Mais le ridicule s’exprime dans le même article de « l’Huma » : « Si la Pologne est attaquée, le pacte avec elle doit jouer. » L’auteur, un certain P. L. Darnar se référait à un pacte de non-agression entre l’URSS et la Pologne. Une semaine, pas plus qu’une semaine plus tard, la Pologne était attaquée, occupée et partagée entre l’Allemagne et l’URSS !!
Plus tard, en pleine occupation, Jacques Duclos, n° 2 du PCF, (le premier –Maurice Thorez- ayant déserté est en fuite à Moscou) faisait le pied de grue devant la Kommandantur pour obtenir la réapparition légale de « l’Huma » ! Et voilà les épigones de ce parti presque défunt et les journalistes de ce même journal se permettent de comparer Sarkozy à Pétain, quelle honte. Mais Monsieur, ces gens-là, ne savent pas ce que c’est la honte.
Restons au sujet de Pétain et du pétainisme ; Jean-Luc Mélenchon le tribun-démagogue, notre khmer rouge  d’opérette va plus loin, comparant Sarkozy à Laval et Pétain.
Bien sur, J-L Mélenchon ne connait pas le plus grand, le plus célèbre pétainiste de l’histoire de l’après guerre ; bien que membre éminent du PS pendant des décennies, thuriféraire de François Mitterrand pendant les années de gloire de ce dernier, l’innocent Mélenchon n’est pas au courant de son activisme pétainiste. Comme c’est bizarre cette amnésie
Et bien, je vais lui rappeler. Si pendant la guerre, F. Mitterrand s’est mis à la disposition totale du Maréchal, c’est normal pour l’opportuniste sans scrupule, dévoué uniquement à sa personne, à son orgueil démesuré. La francisque des mains du maréchal pour ce responsable de la « Légion des combattants et des volontaires de la Révolution nationale », c’est tout mérité et son allure fière le démontre dans le moment de la réception de cette plus haute décoration de la main du maréchal lui-même..
 Le passage à la « résistance » de Mitterrand s’effectue uniquement en 1943, date à laquelle le moins doué, le moins informé  des observateurs n’avait aucun doute sur la victoire des alliés. Encore de l’opportunisme machiavélique.
Mais la proximité de cœur avec le pétainisme,  et les survivants du régime de Vichy fut une constante de sa vie et de son œuvre.
Regarder le témoignage du responsable socialiste George Frèche qui, tout en exprimant son appui à Mitterrand, explique que ce dernier à toujours été d’extrême droite.
video
Les exemples sont trop nombreuses pour les simplement énumérer dans ces lignes : les cérémonies annuelles sur la tombe de son ex-maître - le maréchal – l’amitié indéfectible avec le criminel de guerre Bousquet, l’opposition au déclenchement du procès Papon et la protection discrète mais efficace du milicien Touvier font partie de sa constante maréchaliste.
Mais les Français ont la mémoire courte et maintenant Mitterrand fait figure de grand défenseur de la République, son serviteur fidèle…Et personne ne se rappelle, encore moins les nombreux responsables socialistes qui continuent de le sacraliser) qu’il s’est plutôt servi lui-même (pour protéger et tenir secrète sa famille cachée, tous les dépenses sur le compte du contribuable !)
En même temps que Mélenchon arrive à ressusciter le cadavre de la place du Colonel Fabien, avec sa feuille de chou qui ose encore s’appeler « L’Humanité » ! Pauvre Jaurès, il doit se retourner dans sa tombe…
Sorel ZISSU

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire